Nouvelles

2019-07-23

Article paru aujourd'hui dans La Presse +

2019-07-23

L'ARLD se joint au Regroupement de la Protection des Lacs de la Petite Nation (RPLPN)

2019-03-21

 

Projet sablière montée Meunier à Ripon :

 

Le 9 mars dernier, Radio-Canada a diffusé au téléjournal de 18h un reportage contenant de l’information erronée à propos du projet sablière de la Montée Meunier à Ripon.

 

Lors de ce reportage, la journaliste et le chef d’antenne déclarent que toutes les autorisations et exigences gouvernementales avaient été accordées et respectées.

 

Dès lundi 11 mars, l’ARLD a contacté le Ministère de l’Environnement qui a démenti cette information.

Nous avons demandé à Radio Canada d’apporter les correctifs nécessaires

 

Sur la plateforme Web, le 20 mars 2019, voici  le correctif que Radio-Canada a publié :

 

Dans une version précédente du texte, nous avions indiqué que le projet avait obtenu toutes les autorisations pour aller de l’avant, selon les informations fournies par le maire de Ripon, Luc Desjardins. Or, en date du 21 mars, le promoteur doit encore produire certains documents, notamment pour le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1157521/residents-ripon-projet-sabliere-fruits-terre

Sur la plateforme télévisuelle lors du bulletin d’informations du Téléjournal de 18h, le jeudi 21 mars 2019.

https://ici.radio-canada.ca/tele/le-telejournal-ottawa-gatineau/site/episode

2019-03-09

2019-04-08
 

Pour faire suite à la saga médiatique concernant le communiqué émis par la municipalité de Ripon à propos de la sablière projetée sur la Montée Meunier, nous avons vu se dessiner deux réalités soit :

Que le maire de Ripon diffusait de l’information erronée à propos de la sablière projetée sur la Montée Meunier.

Que l’opposition se fondait sur de réelles craintes environnementales.

 

Lors de la rencontre du conseil municipal lundi dernier, le maire de Ripon a déclaré que, selon les avis juridiques qu’ils ont reçus, il n’y aurait pas d’assemblée publique organisée pour l’instant.  Il a déclaré que l’organisation de petites rencontres leur a été conseillée par leurs conseillers juridiques. 

Qu'il pourrait y avoir une assemblée publique au moment où les autorisations seront données. Ce sera au besoin…  

 

Le maire a statué que “…pis quand on a reçu cette demande-là au CCU (parlant de la sablière projetée) on a dit on va manger une volée…on le savait…”.

Il a dit “...vous le savez, je suis tanné dans parler de ce projet-là...”.  

Or puisque nous avons été bâillonnés tout au long de la contestation devant le TAQ, qui n’avait pourtant rien à voir avec la municipalité de Ripon, ce n’est certes pas les opposants au projet qui ont pu le contrarier de la sorte!  On est en droit de se demander pourquoi alors il est tanné de parler de ce projet…avec qui en parle-t-il? 

 

Il a réitéré que le conseil n’avait pas le choix d’autoriser le projet à l’époque puisqu’il respectait les règlements.

 

À la question du citoyen Marcel Sabourin qui se plaignait de voir le nouveau projet de zonage exclure la construction de logis dans le projet Hautes Rives.  M. Sabourin en a discuté avec l’inspecteur municipal, qui est en train de regarder pour faire des changements et a demandé au maire ”...je ne sais pas si vous êtes au courant?". Le maire a répondu “je pense que ça va être discuté demain soir…c’est le CCU c’est pas le conseil…”.  M. Sabourin a poursuivi en disant que les changements proposés au zonage “…auraient un impact grave et désastreux pour le projet…”.  Plus tard en réponse à une autre question, mais en parlant du projet de M. Sabourin le maire a dit”…on a refait le schéma récemment là...on a fait une erreur…on a fait une erreur dans nos choses…pis pourtant on est 7/ 8/ 9 autour de la table…on l’a pas vu passé celle-là…c’est une erreur niaiseuse, mais c’est çà…”. 

 

Nous comprenons de ceci que lorsque voulu, des changements au zonage sont possibles.

 

À deux reprises, il a fait l’analogie entre le droit de bâtir une maison sur ton terrain et celle d’exploiter une sablière.

 

Il semble que pour l’instant la seule façon pour les citoyens de se faire entendre est d’aller rencontrer le directeur général pour lui faire part de leurs doléances ou de lui en faire part par écrit pour ceux et celles qui ne pourraient se déplacer.

 

Les coordonnées du directeur général Me Sébastien Gauthier sont: dg.ripon@mrcpapineau.com 

 

(819) 983-2000 poste 2702

2019-03-27

Consultez l'édition du 27 mars 2019 page 5 du journal de la Petite Nation.


"Quelques doutes environnementaux tracassent les riverains du lac Daoust".

Des rencontres privées avec les membres des diverses associations et citoyens du secteur seront organisés, afin de discuter des inquiétudes et préoccupations de la venue du projet de sablière dans ce secteur pour mettre en place des solutions envisageables dans le but de rétablir l’harmonie dans ce secteur.

Nous avons obtenu plus de détails sur le déroulement de cette démarche.

  • Ces rencontres se feront en présence du directeur général.

  • Seuls les membres du CA des associations sont invités.

 

Certains citoyens pourraient y participer sans connaître toutes les enjeux liés à ce projet, particulièrement le fait que toutes les autorisations des diverses instances n'ont pas encore été obtenues. 

Les membres du CA de l’association des riverains du lac Daoust (ARLD) ont demandé 

qu’une rencontre publique soit organisée en présence du maire, des élus, du promoteur et de tous citoyens intéressés à y participer.

 

Si vous recevez cette invitation, ou que vous désirez emboîter le pas, nous vous suggérons d’envoyer cette demande au maire.  Cette lettre est une proposition que vous pouvez, bien sûr, personnaliser.

Vous pouvez partager avec toutes personnes que vous jugez concernées par ce projet.

2018-12-04

Rencontre publique pour la refonte du règlement sur l'urbanisme

Surveiller le petit journal local le 2 janvier 2019, car la municipalité de Ripon y mettra un avis concernant la refonte du règlement sur l'urbanisme. Cet avis indiquera où se fera la consultation publique à ce sujet.

 

Donc à partir du 7 janvier 2019, le projet de règlement sur l'urbanisme pourra être consulté, mais seulement en personne à la municipalité.  L'actuel règlement est sur le site de la municipalité et peut être consulté en ligne, afin de constater les propositions de changement.  

 

La consultation publique est prévue le 26 janvier 2019 et selon ce qui y sera dit, le projet de règlement pourrait être adopté à la séance du conseil du 6 février 2019.

 

Il est donc très important de prendre connaissance des changements proposés au règlement sur l'urbanisme afin d'arriver préparés à la consultation publique.  Nos questions et nos recommandations aideront la municipalité à prendre le pouls de sa population. Cet exercice n'est pas routinier et a le potentiel d'impacter durablement notre vie, peu importe où l'on se trouve dans la municipalité. 

 

Votre présence à cette consultation publique reflétera notre engagement pour notre communauté riponnaise et pour le bien collectif du lac Daoust!  

2018-11-30   

 

Territoires incompatibles avec activités minières

 

Des membres du CA de l'ARLD ont assisté au dernier conseil des maires de la MRC Papineau qui a eu lieu le mercredi 28 novembre 2018 et ont demandé où en était rendu le processus des TIAM.

Pour votre information, la CARN a recommandé au conseil des maires d'adopter le projet des TIAM tel qu'écrit.

Les maires doivent voter son adoption au prochain conseil des maires soit le mercredi 19 décembre 2018.

 

Nous n'aurons pas accès au document avant que les maires ne le passent au vote. En effet, le préfet nous a dit que les 2 rencontres publiques déjà organisées dans le cadre du processus de consultation publique obligatoire étaient suffisantes et que la population n'a pas à voir le document avant le vote des maires.

On nous dit que le projet de règlement a été modifié suite aux rencontres publiques, mais de quelle manière et à quel point, impossible de le savoir pour le moment!

Pour s'en rendre compte, nous invitons tous ceux et celles qui le peuvent, à venir assister à ce vote historique, en ce sens que jamais le MERN n'a donné autant de pouvoir aux MRC!

Ce vote impactera notre région de manière durable, son importance ne peut être minimisée

Conseil des maires
Mercredi 19 décembre 2018 @19 h
266, rue Viger à Papineauville

2018-11-07

Audience devant le TAQ

L’audience devant le tribunal administratif du Québec  a eu lieu le 21 novembre en présence des juges administratifs François Landry du secteur des affaires sociales et Gilles Reny, juge administratif et coordonnateur de la section des affaires économiques.

La cause est maintenant en délibéré et une décision écrite devrait être soumise au plus tard le 21 février selon l’article 146 de la loi sur la justice administrative

 

146. Dans toute affaire, de quelque nature qu’elle soit, la décision doit être rendue dans les trois mois de sa prise en délibéré, à moins que le président du Tribunal, pour des motifs sérieux, n’ait prolongé ce délai.

À la fin de l’audience, le juge Reny a donné la parole à Monsieur Bouffard pour une dernière fois. Celui ci en a profité pour se plaindre de la longue liste d'embûches à négocier avant de pouvoir faire sa sablière. Il a entre autre mentionné l'étude hydrogéologique que le MDDELCC lui exige. Cette étude, lui encoure beaucoup de peine car très longue à faire et surtout très coûteuse.


L’autorisation de la CPTAQ est assujettie à d'autres conditions préalables comme le plan d’exploitation et l’obtention du certificat d’autorisation de la MDDELCC, le tout dans un délai de 18 mois sans quoi la décision devient caduque. Il a annoncé d'ores et déjà son intention de demander un prolongement de ce délai à la CPTAQ. Monsieur Bouffard s’est aussi exprimé à l’effet qu’il n’était pas chanceux, car le lot où sera localisé  l’exploitation de la sablière est collé à une zone de villégiature,  ce qui a eu pour effet de rendre plus difficile l’obtention de l’autorisation.  2 à 3  lots plus loin,  il n’aurait pas eu tous ces problèmes! 

Nous ne pensions point voir le jour où M. Bouffard se rendrait ainsi à notre argument central à savoir qu'il y a des problèmes de cohabitation entre les différents usages sur le territoire de la MRC Papineauville et de Ripon.

Le projet de règlement sur les TIAM peut régler cela. Mais surtout, la municipalité de Ripon, comme toute municipalité du Québec, a le pouvoir de régir l'extraction de sable sur des terres privées sur l'ensemble de son territoire.  Voilà pourquoi nous devons être présents en grand nombre lors du prochain conseil des maires le 28 novembre prochain.

Des sablières et carrières? pas n’importe où!

2018-11-07

Carte interactive GESTIM 

Le 19 novembre prochain, le ministère des Ressources naturelles mettra en ligne la nouvelle carte interactive GESTIM pour la consultation et la gestion des titres miniers. Beaucoup plus simple à utiliser. En attendant, il est possible de consulter la version bêta (en test)

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now